"); NewWindow.document.close(); return false; }

IRIN PlusNews Bulletin hebdomadaire 20 du 4 au 8 avril 2005
Lundi 25 avril 2005
Accueil A propos de PlusNews Profil pays L'actualité en bref Articles spéciaux S'abonner Archives IRINnews
 

Régions

Afrique
Afrique de l'Est
Grands Lacs
Corne de l'Afrique
Afrique australe
Afrique de l'Ouest
·Bénin
·Burkina Faso
·Cameroun
·Cap Vert
·Côte d’Ivoire
·Gabon
·Gambie
·Ghana
·Guinée Equatoriale
·Guinée
·Guinée Bissau
·Liberia
·Mali
·Mauritanie
·Niger
·Nigeria
·Sao Tome et Principe
·Sénégal
·Sierra Leone
·Tchad
·Togo
·Sahara occidental

Documents

Abonnementpar email
 

IRIN PlusNews Bulletin hebdomadaire 20 du 4 au 8 avril 2005


[Cet article ne représente pas le point de vue des Nations Unies]


Sommaire

AFRIQUE: L’Onusida en faveur d’une réponse locale à l’épidémie de sida
AFRIQUE DU SUD: Une initiative pour atténuer l’impact du VIH/SIDA sur le secteur de l’éducation
GHANA: Les entreprises s'investissent peu à peu dans la lutte contre le sida
AFRIQUE DU SUD: Le partage du lait maternel et la mauvaise hygiène hospitalière facilitent la propagation du VIH/SIDA
SWAZILAND: Le taux de prévalence au VIH augmente chez les femmes enceintes
AFRIQUE: Adapter le message du Vatican pour sauver des vies
LESOTHO: Les enfants domestiques victimes d’abus sexuels sont plus vulnérables au VIH/SIDA
SÉNÉGAL: Les pétroliers préviennent l’infection au VIH dans leurs entreprises
CONGO: L’approvisionnement en ARV génériques n’est plus menacé

En bref

AFRIQUE: L’Onusida pour une solution africaine à l’approvisionnement en ARV
MALI: La radio pour sensibiliser les jeunes au VIH
OUGANDA: Des antirétroviraux gratuits pour les fonctionnaires séropositifs
TCHAD: Une approche communautaire pour lutter efficacement contre le sida
RDC: L’Unicef exige la libération de milliers d’enfants exposés au VIH
BÉNIN: Le nombre de personnes sous traitement ARV pourrait tripler en 2005
AFRIQUE: Plus de quatre millions d’euros de promesses de dons pour le ‘Sidaction 2005’ en France



AFRIQUE: L’Onusida en faveur d’une réponse locale à l’épidémie de sida

La stratégie globale de lutte contre le VIH/SIDA mise en oeuvre par les Nations Unies a montré ses limites en Afrique, a dit vendredi le programme conjoint des Nations Unies sur le sida, l’Onusida, qui se veut désormais plus proche des sociétés civiles et des communautés locales.

“On doit passer à une nouvelle phase de la lutte, c’est un tournant indispensable”, a dit à Plus News Michel Sidibe, le directeur Pays et régions de l’Onusida à Genève. “Globaliser la réponse fait perdre le sens de l’action : il faut changer les dynamiques passées pour que nos équipes soient plus flexibles et plus proches des réalités socioculturelles locales.”

Sidibe s’exprimait en marge d’une réunion de trois jours à Dakar au cours de laquelle l’Onusida a officiellement installé l’équipe régionale d’appui pour l’Afrique de l’Ouest et du centre; une autre équipe sera basée en Afrique du Sud en charge de l’Afrique de l’Est et australe.

Le texte intégral



AFRIQUE DU SUD: Une initiative pour atténuer l’impact du VIH/SIDA sur le secteur de l’éducation

Un groupe de huit organisations sud-africaines et internationales collaborent au sein d’un nouveau programme destiné à réduire l’impact du sida sur le secteur de l’éducation, alors que l’épidémie tue 11 enseignants par jour, selon le conseil sud-africain de recherche en sciences humaines (HSRC).

Selon Khanyisile Mdziniso-Zwane, directeur du nouveau programme de prévention, traitements et accès aux soins (PCTA), la stigmatisation est l’un des facteurs qui contribue aux taux de prévalence et de mort élevés signalés dans l’étude.

Cette stigmatisation empêche les enseignants d’avoir accès au dépistage, aux traitements antirétroviraux (ARV) et au suivi régulier prévu par leur système de santé.

Le texte intégral



GHANA: Les entreprises s'investissent peu à peu dans la lutte contre le sida

Harouna Ibn Hassan a eu de la chance de ne pas perdre son travail. Cet instituteur ghanéen, qui a découvert sa séropositivité à la mort de sa femme il y a trois ans, avait un employeur compréhensif, ce qui n’est pas le cas de tous ceux qui vivent avec le VIH/SIDA au Ghana.

Quand Hassan s'est aperçu qu'il était séropositif, son employeur, le service de l'éducation du Ghana (GES) n'avait pas encore élaboré une politique de prise en charge du sida en milieu du travail. Mais le directeur de l’école lui a confié un poste administratif, qui lui a permis de se consacrer à son traitement.

Le texte intégral



AFRIQUE DU SUD: Le partage du lait maternel et la mauvaise hygiène hospitalière facilitent la propagation du VIH/SIDA

Selon une étude du Conseil sud-africain de recherche sur les sciences humaines (HSCR), des négligences constatées dans les hôpitaux publics de la province de Free State en matière d’allaitement maternel exposent les enfants au risque d’infection au VIH.

L’étude, commandée par la Fondation Nelson Mandela, a été rendue publique à l’occasion de la septième conférence internationale sur l’impact du sida qui se tient en ce moment au Cap. Elle révèle que le don de lait maternel apparaît comme le facteur le plus important de risque d’infection au VIH de l’enfant.

Le texte intégral



SWAZILAND: Le taux de prévalence au VIH augmente chez les femmes enceintes

Le gouvernement du Swaziland a annoncé qu’il allait agir rapidement pour tenter de réduire le taux de prévalence parmi les femmes enceintes, qui atteint 42,6 pour cent selon la dernière étude sentinelle.

L’augmentation de ce taux de prévalence chez les femmes enceintes, qui était de 38,6 pour cent en 2002, est une source majeure de préoccupation, a déclaré le ministère de la Santé et de l’Aide sociale.

Le texte intégral



AFRIQUE: Adapter le message du Vatican pour sauver des vies

L’abstinence et la fidélité prônées par le pape Jean-Paul II ont compliqué la tâche des acteurs de la lutte contre le sida en Afrique qui n’ont cessé, durant 27 années de pontificat, d’adapter les messages pour permettre aux populations d’utiliser tous les moyens de prévention possibles, dont les préservatifs.

C’est durant le ponficat de Jean-Paul II, décédé samedi, que le virus de l’immuno-déficience humaine (VIH) a été découvert et que l’épidémie de sida s’est propagée au point que les Nations Unies annonçaient en 2004 le chiffre de près de 40 millions de personnes infectées dans le monde dont 25 millions en Afrique.

Le texte intégral



LESOTHO: Les enfants domestiques victimes d’abus sexuels sont plus vulnérables au VIH/SIDA

Jusqu’à présent, l’exploitation des enfants utilisés comme domestiques dans le petit royaume du Lesotho avait été tenue secrète. Or une étude récente, commandée par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) et le ministère de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (Mogysr), exige désormais que les familles employant des domestiques mineurs envisagent sérieusement qu’ils puissent être abusés sexuellement.

Le royaume doit faire face à des taux élevés d’infection au VIH/SIDA et à une pauvreté croissante. Les enfants employés comme domestiques sont très vulnérables, peu ou pas payés et vivent souvent seuls dans des conditions précaires.

Le texte intégral



SÉNÉGAL: Les pétroliers préviennent l’infection au VIH dans leurs entreprises

Le patronat sénégalais s’est dit satisfait du lancement samedi de la première campagne de prévention de la filiale de la compagnie pétrolière américaine Exxon Mobil, qui s’est engagée à mettre des préservatifs à la disposition de sa centaine d’employés au Sénégal.

Le Conseil national du patronat (CNP) au Sénégal s’était plaint en mars du peu d’engagement des entreprises du secteur formel dans la lutte contre le sida, soulignant que la quasi-totalité d’entre elles n’avait pas de programme de sensibilisation malgré les recommandations d’une charte contre la pandémie adoptée en décembre 2003 et élaborée en collaboration avec le Bureau international du travail.

Le texte intégral



CONGO: L’approvisionnement en ARV génériques n’est plus menacé

Les autorités congolaises ont affirmé que la menace de rupture d’approvisionnement en médicaments antirétroviraux était levée, le paiement des factures des laboratoires pharmaceutiques étant en cours.

En février, le laboratoire SAI Pharma, filiale du géant pharmaceutique indien Cipla, avait menacé le gouvernement congolais de suspendre ses exportations d’ARV génériques vers le Congo si ce dernier ne payait pas ses factures en souffrance, d’un montant de 430 000 dollars pour la période 2003-2004.

Ces derniers mois, des informations insistantes, corroborées par des personnes vivant avec le VIH et des sources hospitalières anonymes, laissaient entendre que seules les infections opportunistes pouvaient encore être traitées au Congo, les ARV n’étant plus disponibles.

Le texte intégral

[FIN]


 
Autres articles sur Afrique de l ouest
IRIN PlusNews Bulletin hebdomadaire 22 du 18 au 22 avril 2005,  22/Apr/05
Les filles scolarisées sont mieux protégées contre le VIH/SIDA - Unicef,  19/Apr/05
Les centres intégrés, une solution pour la prise en charge des personnes infectées ,  19/Apr/05
Le Brésil laisse espérer une coopération sud-sud en matière de lutte contre le sida,  15/Apr/05
IRIN PlusNews Bulletin hebdomadaire 21 du 11 au 15 avril 2005,  15/Apr/05
Liens
AIDS Media Center
Le portail d'informations générales de la Côte d’Ivoire
VIH Internet
Sida Info Services
Aides

PlusNews n'est pas responsable des informations fournies par ces sites internet.


[Retour] [Accueil]

Cliquer pour envoyer réactions, commentaires ou questions à PlusNews.

Les informations contenues dans ce site web vous sont parvenues via IRIN, le service d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les opinions des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite de son auteur.