"); NewWindow.document.close(); return false; }

IRIN PlusNews | Afrique Australe | Swaziland: Le taux de prévalence au VIH augmente chez les femmes enceintes | Care Treatment, Children, PWA ASOs, Prevention Research, Other | News Items
Vendredi 23 décembre 2005
Accueil A propos de PlusNews Profil pays L'actualité en bref Articles spéciaux S'abonner Archives IRINnews
 

Régions

Afrique
Afrique de l'Est
Grands Lacs
Corne de l'Afrique
Afrique australe
Afrique de l'Ouest

Documents

Abonnementpar email
 

SWAZILAND: Le taux de prévalence au VIH augmente chez les femmes enceintes


[Cet article ne représente pas le point de vue des Nations Unies]



©  IRIN/Mercedes Sayagues

Le taux de prévalence chez les femmes de moins de 25 ans a diminué depuis 2002

JOHANNESBOURG, 6 avril (PLUSNEWS) - Le gouvernement du Swaziland a annoncé qu’il allait agir rapidement pour tenter de réduire le taux de prévalence parmi les femmes enceintes, qui atteint 42,6 pour cent selon la dernière étude sentinelle.

L’augmentation de ce taux de prévalence chez les femmes enceintes, qui était de 38,6 pour cent en 2002, est une source majeure de préoccupation, a déclaré le ministère de la Santé et de l’Aide sociale.

“Cette augmentation a de graves conséquences sur la contamination des enfants à naître”, a dit à PlusNews le docteur David Okello, représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Swaziland.

“Le gouvernement doit agir rapidement pour assurer l’accès de toutes les femmes au programme national de prévention de la transmission mère-enfant (PMTCT)”, a estimé Okello. “Le gouvernement doit aussi être prêt à produire un très gros effort pour fournir des traitements antirétroviraux aux patients infectés par le virus”.

“Le défi maintenant est d’empêcher la mort prématurée des malades du sida”, a-t-il expliqué. “Cela ralentira notamment l’augmentation déjà effrayante du nombre d’orphelins dans le pays”.

Les résultats préliminaires de la neuvième enquête sentinelle de séroprévalence au Swaziland, conduite en 2004 auprès de femmes venues pour des consultations prénatales, a révélé des “signes d’espoir et d’un immense défi à venir”, a estimé le ministère de la Santé dans un communiqué.

Selon l’étude, le taux de prévalence chez les 15-19 ans est passé de 32,5 pour cent en 2002 à 29,3 pour cent en 2004. “Une baisse du taux de prévalence dans cette tranche d’âge indique généralement une diminution du nombre des nouvelles infections”, a fait remarquer le ministère.

Par ailleurs, les adolescentes représentent 24 pour cent de l’échantillon de la nouvelle étude, contre 30 pour cent auparavant. “Cette baisse du nombre de grossesses précoces suggère que de plus en plus d’adolescentes pratiquent l’abstinence ou ont des relations sexuelles protégées”, a analysé le ministère.

Une autre enquête effectuée en 2003 en milieu rural avait noté des signes de ‘changement de comportement générationnel’ et un taux de prévalence au VIH chez les 15-18 ans bien inférieur à celui des autres tranches d’âge, a rappelé le communiqué.

“Ces résultats permettent d’espérer que le Swaziland se trouve vraiment à un tournant dans sa lutte contre le VIH/SIDA”.

Okello a confirmé l’interprétation des résultats par le ministère.

“Nous pensons que quelque chose de positif est en train de se passer chez les jeunes”, a-t-il dit. “La baisse du taux de prévalence au VIH parmi les femmes enceintes de cette tranche d’âge devrait encourager les travailleurs de la santé et tous ceux qui se sont engagés dans la campagne pour le changement de comportements sexuels”.

Okello a exhorté le pays à “intensifier ses efforts de mobilisation au sein des communautés et des foyers pour continuer à protéger les jeunes de l’infection au VIH. Le pays doit prôner l’abstinence et inciter les jeunes à retarder leurs premiers rapports sexuels”.

Mais parallèllement à la baisse du taux de prévalence parmi les jeunes “cette enquête a montré une progression continue du taux de prévalence parmi toutes les autres classes d’âge”, a dit le ministère, ajoutant que “les personnes les plus touchées font partie des 25-29 ans, qui affichent un taux de prévalence de 56 pour cent”.

“Ces chiffres prouvent clairement l’immense défi que le Swaziland doit relever pour améliorer l’efficacité de sa stratégie de lutte contre l’épidemie”, a ajouté le ministère.

“Le pays doit agir de manière urgente pour inverser ces tendances et pour protéger les enfants à naître de l’infection, ainsi que pour offrir à tous des soins et des traitements”.

Un autre défi de taille sera de “protéger les populations les plus vulnérables, particulièrement les enfants ayant perdu leurs parents et les personnes âgées qui ont perdu les enfants dont ils dépendaient”.

[FIN]




 
Autres articles sur Swaziland
Une aide pour les anciens, accablés par le fardeau du sida,  24/Nov/05
Peine de mort pour les crimes sexuels, une arme contre le sida - Gvt,  17/Nov/05
Le voeu de chasteté prononcé par les adolescentes les protégerait du VIH ,  25/Aug/05
Une nouvelle stratégie de contrôle de la lutte contre le VIH/SIDA,  18/Jul/05
Un rôle nouveau pour les hommes dans la lutte contre le VIH/SIDA,  13/May/05
Liens
Le portail d'informations générales de la Côte d’Ivoire
Sida Info Services
Le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme
Le Réseau Afrique 2000
Guinéenews

PlusNews n'est pas responsable des informations fournies par ces sites internet.


[Retour] [Accueil]

Cliquer pour envoyer réactions, commentaires ou questions à PlusNews.

Les informations contenues dans ce site web vous sont parvenues via IRIN, le service d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les opinions des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite de son auteur.