"); NewWindow.document.close(); return false; }

IRIN PlusNews | Afrique de l ouest | Mali: Le PAM souhaite faire la lumière sur le lien nutrition-sida | Care Treatment, Children, Economy, PWA ASOs, Prevention Research, Other | Daily
Samedi 7 janvier 2006
Accueil A propos de PlusNews Profil pays L'actualité en bref Articles spéciaux S'abonner Archives IRINnews
 

Régions

Afrique
Afrique de l'Est
Grands Lacs
Corne de l'Afrique
Afrique australe
Afrique de l'Ouest
·Bénin
·Burkina Faso
·Cameroun
·Cap Vert
·Côte d’Ivoire
·Gabon
·Gambie
·Ghana
·Guinée Equatoriale
·Guinée
·Guinée Bissau
·Liberia
·Mali
·Mauritanie
·Niger
·Nigeria
·Sao Tome et Principe
·Sénégal
·Sierra Leone
·Tchad
·Togo
·Sahara occidental

Documents

Abonnementpar email
 

MALI: Le PAM souhaite faire la lumière sur le lien nutrition-sida


[Cet article ne représente pas le point de vue des Nations Unies]


BAMAKO, 3 août (PLUSNEWS) - En partenariat avec les autorités maliennes, le Programme alimentaire mondial (PAM) au Mali lancera l’année prochaine une étude destinée à faire le lien entre nutrition et VIH, pour mieux cerner les besoins des personnes vivant avec le VIH/SIDA,selon l’agence des Nations Unies.

Cette étude, qui sera également menée à Djibouti, au Bénin, au Burkina-Faso et au Sénégal, «permettra d’évaluer les impacts socio-économiques et médicaux de l’intégration d’une prise en charge nutritionnelle dans le cadre de la prise en charge globale des personnes vivant avec le VIH», a dit à PlusNews le docteur Marianne Amehoum, responsable de l’activité santé et VIH au PAM à Bamako.

«Aujourd’hui tout le monde est d’accord qu’il faut un paquet global de soins pour les personnes vivant avec le VIH/SIDA. On veut voir quel peut être le contenu de ce paquet. Quelle est la composante nutritionnelle à apporter ? Quel modèle peut-on proposer qui soit adapté au contexte de chaque pays afin de pouvoir offrir ce paquet de soins ? Faut-il passer par les associations des personnes vivant avec le VIH pour apporter un appui nutritionnel ? Est-ce possible de le faire en tant qu’hospitalier ?.. », s’est interrogé le docteur Amehoum.

Dans le cadre de cette étude, le PAM travaille en collaboration avec le Haut conseil de lutte contre le sida (HCNLS), l’instance de décision et d’exécution de la politique nationale, l’Institut médical d’épidémiologie appliquée (IMEA), le Centre intégré d’écoute, de soins, d’animation et de conseils (Cesac) et le gouvernement malien.

Déjà 200 personnes sous traitement ARV reçoivent des farines enrichies à Ségou, à 200 km au nord-est de Bamako, ainsi que les femmes enceintes inscrites auprès des 14 sites publics de lutte contre la transmission du virus de la mère à l’enfant (PTME) que compte le pays, un programme qui a commencé en avril et doit se poursuivre jusqu’en 2007, selon le PAM.


[FIN]

Plus de breves




 
Autres articles sur Mali
Le Puntland s’organise pour mieux lutter contre le VIH/SIDA,  19/Oct/05
Modibo Kané, un combat pour la vie,  30/Sep/05
“Un salaire, pas une indemnité !” ,  6/Jul/05
Avec prudence, ‘La voix des jeunes’ parle aux adolescents de leur sexualité et du sida,  20/Jun/05
Gagner son indépendance pour éviter le rejet ,  15/Jun/05
Liens
· Le portail d'informations générales de la Côte d’Ivoire
· Sida Info Services
· VIH Internet
· Aides
· Le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme


PlusNews n'est pas responsable des informations fournies par ces sites internet.


[Retour] [Accueil]

Cliquer pour envoyer réactions, commentaires ou questions à PlusNews.

Les informations contenues dans ce site web vous sont parvenues via IRIN, le service d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les opinions des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite de son auteur.