"); NewWindow.document.close(); return false; }

IRIN PlusNews | Afrique Australe | Botswana: Miss sans stigma 2005 couronnée | Media, PWA ASOs, Stigma Human rights | News Items
Mardi 27 décembre 2005
Accueil A propos de PlusNews Profil pays L'actualité en bref Articles spéciaux S'abonner Archives IRINnews
 

Régions

Afrique
Afrique de l'Est
Grands Lacs
Corne de l'Afrique
Afrique australe
·Angola
·Botswana
·Comores
·Lesotho
·Madagascar
·Malawi
·Maurice
·Mozambique
·Namibie
·Afrique du Sud
·Swaziland
·Zambie
·Zimbabwe
Afrique de l'Ouest

Documents

Abonnementpar email
 

BOTSWANA: Miss sans stigma 2005 couronnée


[Cet article ne représente pas le point de vue des Nations Unies]



©  MASA ARV Programme

Au Botswana, 300 000 personnes vivraient avec le virus, mais seules 13 000 ont osé l'avouer.

GABORONE, 1 mars (PLUSNEWS) - C’est une activiste de la lutte contre le sida de 22 ans, Cynthia Leshomo, qui a été couronnée Miss sans stigma 2005 lors d’une somptueuse cérémonie organisée samedi à Gaborone au Botswana.

Quelque 500 personnes ont assisté à la soirée de gala sur le thème "A bas la stigmatisation, à bas la discrimination", rediffusée en direct à la télévision.

Vêtue d’une robe de soirée fleurie, très loin des stéréotypes qui entourent les personnes qui vivent avec le virus, la sulfureuse Leshomo avait décidément tout pour gagner.

"Je vais pousser notre gouvernement à impliquer les personnes séropositives dans la lutte contre le VIH/SIDA, particulièrement dans les hôpitaux où nous manquons d’infirmières", a dit Leshomo lors de la série de questions posées à chacune des candidates.

La cérémonie de samedi est la troisième du genre organisée depuis 2000 au Botswana. Le concours offre aux 12 candidates, toutes séropositives, la possibilité de gagner une indemnité mensuelle de 500 dollars et une bourse d’étude allouée par le géant minier De Beers.

Au Botswana, le nombre de personnes vivant avec le virus est estimé à 300 000 personnes, mais à cause de la stigmatisation qui les touchent seules 13 000 se sont révélées au grand jour, a dit Robert Letsatsi, coordonnateur de projet pour l’ONG "Le centre de l’espoir de la jeunesse."

"Ce spectacle a pour but de renforcer le message sur l’impact négatif de la stigmatisation et de la discrimination", a-t-il dit à PlusNews.

Leshomo est devenue l’image publique d’une campagne qui veut éduquer, défier les préjudices et encourager les gens à connaître leur statut sérologique, dans l’un des premiers pays d’Afrique à avoir mis en place un programme de traitement gratuit.

"Etre séropositif, ce n’est pas la fin du monde : si vous êtes séropositif, vous avez accès au traitement qui améliore les conditions de vie et vous continuez à faire tout ce que les autres font", a dit Nora Nkwe, une assistance sociale qui travaille à la société De Beers.

Neo Sampoela, une mère de quatre enfants, a dit qu’elle avait participé au spectacle parce qu’elle voulait que les personnes qui vivent avec le VIH/SIDA se sentent bien dans leur peau, sans cesser de vivre pleinement leur vie.

"En juillet 1994, quand j’ai reçu les résultats positifs de mes tests, c’était difficile parce qu’on en parlait pas. Nous savions seulement que quand les personnes séropositives allaient mourir", a dit Sampoela.

Une décennie plus tard, c’est devant les caméras de télévision, dans l’un des lieux les plus fréquentés du Botswana, qu’elle s’est vantée d’être bel et bien en vie.

[FIN]




 
Autres articles sur Botswana
L’ABC de la masturbation,  6/Jul/05
L’essai sur le ténofovir démarre bientôt malgré la controverse ,  31/Mar/05
Des traitements antirétroviraux pour les forces armées,  11/Mar/05
Des images chocs pour une campagne efficace d’information sur le sida,  10/Feb/05
Parler aux jeunes du sida est comme «combattre un animal mort»,  27/Jan/05
Liens
Le portail d'informations générales de la Côte d’Ivoire
The Global Fund to fight AIDS, Tuberculosis & Malaria
International HIV/AIDS Alliance
International Council of AIDS Services Organisations (ICASO)
Global Network of People Living with HIV/AIDS

PlusNews n'est pas responsable des informations fournies par ces sites internet.


[Retour] [Accueil]

Cliquer pour envoyer réactions, commentaires ou questions à PlusNews.

Les informations contenues dans ce site web vous sont parvenues via IRIN, le service d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les opinions des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite de son auteur.