"); NewWindow.document.close(); return false; }

IRIN PlusNews | Afrique Australe | Namibie: Lancement d’une politique de prise en charge des enfants vulnérables | Children, PWA ASOs, Stigma Human rights | News Items
Lundi 26 décembre 2005
Accueil A propos de PlusNews Profil pays L'actualité en bref Articles spéciaux S'abonner Archives IRINnews
 

Régions

Afrique
Afrique de l'Est
Grands Lacs
Corne de l'Afrique
Afrique australe
·Angola
·Botswana
·Comores
·Lesotho
·Madagascar
·Malawi
·Maurice
·Mozambique
·Namibie
·Afrique du Sud
·Swaziland
·Zambie
·Zimbabwe
Afrique de l'Ouest

Documents

Abonnementpar email
 

NAMIBIE: Lancement d’une politique de prise en charge des enfants vulnérables


[Cet article ne représente pas le point de vue des Nations Unies]



©  IRIN

Quelque 156 161 enfants de moins de 16 ans sont orphelins du sida en Namibie.

WINDHOEK, 11 février (PLUSNEWS) - La Namibie vient de lancer une politique nationale pour la prise en charge de 15 000 orphelins et enfants vulnérables ou OEV grâce à l’appui du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef).

Lors de l’ouverture, mercredi, de la troisième conférence sur les OEV dans la capitale namibienne, le président Sam Nujoma a annoncé la création d’une fondation censée permettre aux acteurs de la lutte contre le sida d’agir ensemble afin de réduire la vulnérabilité des OEV et l’impact du VIH/SIDA sur les communautés.

"Le taux de nouveaux cas d’infection parmi les jeunes de 10 à 24 ans est de 60 pour cent. C’est alarmant. C’est un appel à l’action qui nous concerne tous afin de lutter contre la propagation du sida", a declaré Nujoma.

"Jusqu'à présent, la Namibie n’a pas mis sur pied de cadre national d’actions pour la prise en charge des OEV. Cette politique permettra d’harmoniser les actions du gouvernement, des ONG, des groupements religieux et communautaires", a commenté la ministre de la Femme et de l’Enfance, Netumbo Nandi-Ndaitwah, qui a ajouté que son ministère a récemment établi une base de données sur les OEV.

La nouvelle politique met l’accent sur la nécessité de s’appuyer sur les communautés et les familles élargies pour l’éducation des enfants orphelins.

"La famille est le meilleur environnement pour les enfants. Si les parents sont morts, alors c’est la famille élargie et les tuteurs [qui doivent les prendre en charge]. Notre politique n’est pas d’encourager le placement des enfants dans des institutions", a dit Nandi-Ndaitwah.

Avec un taux de prévalence de 23 pour cent parmi la population âgée de 15 à 49 ans, la Namibie est l’un des cinq pays du monde les plus touchés par le VIH/SIDA. Selon les statistiques officielles, 251 055 enfants seront orphelins en 2021.

Cette politique visant les OEV a été élaboré en tenant compte de la convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant, qui exige des Etats membres l’élaboration de programmes nationaux d’action pour les enfants.

Elle stipule que les orphelins et autres enfants vulnérables ne doivent faire l’objet de discrimination et être pris en charge par "des personnes adultes au sein des familles, dans des réseaux de famille élargies, dans des familles d’accueil ou d’adoption".

Elle affirme que les enfants vulnérables ont droit à l’éducation primaire et secondaire même s’ils ne sont pas en mesure de s’acquitter de leurs frais de scolarité.

Les communautés recevront une aide pour couvrir les frais scolaires et sanitaires des OEV, "y compris une assistance agricole pour accroître la production alimentaire".

Le gouvernement prévoit la mise en place de structures communautaires pour le développement de la petite enfance, l’enregistrement des naissances et des décès au niveau local.

La Namibie a mis sur pied un comité permanent pour les OEV, ainsi qu’un fonds pour augmenter les subventions mensuelles déstinées à 25 000 de ces orphelins.

En Namibie, l’espérance de vie a chuté de 60 ans en 1990 à 43 ans en 1991, en grande partie à cause de la pandémie de VIH. Le dernier recensement national mené en 2001 a révélé l’existence de 156 161 orphelins de moins de 16 ans.

[FIN]




 
Liens
Le portail d'informations générales de la Côte d’Ivoire
Guinéenews
The Global Fund to fight AIDS, Tuberculosis & Malaria
International HIV/AIDS Alliance
International Council of AIDS Services Organisations (ICASO)

PlusNews n'est pas responsable des informations fournies par ces sites internet.


[Retour] [Accueil]

Cliquer pour envoyer réactions, commentaires ou questions à PlusNews.

Les informations contenues dans ce site web vous sont parvenues via IRIN, le service d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les opinions des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite de son auteur.