"); NewWindow.document.close(); return false; }

IRIN PlusNews | Afrique de l ouest | Afrique: L'Union africaine fixe ses objectifs de lutte contre le sida pour 2010 | Care Treatment, Children, Economy Business, Gender issues, Prevention, PWAs ASOs, Stigma Human rights Law, Youth | News Items
Samedi 16 décembre 2006
Accueil A propos de PlusNews Profil pays L'actualité en bref Articles spéciaux S'abonner Archives IRINnews
 

Régions

Afrique
Afrique de l'Est
Grands Lacs
Corne de l'Afrique
Afrique australe
Afrique de l'Ouest
·Bénin
·Burkina Faso
·Cameroun
·Cap Vert
·Côte d’Ivoire
·Gabon
·Gambie
·Ghana
·Guinée Equatoriale
·Guinée
·Guinée Bissau
·Liberia
·Mali
·Mauritanie
·Niger
·Nigeria
·Sao Tome et Principe
·Sénégal
·Sierra Leone
·Tchad
·Togo
·Sahara occidental

Documents

Abonnementpar email
 

AFRIQUE: L'Union africaine fixe ses objectifs de lutte contre le sida pour 2010


[Cet article ne représente pas le point de vue des Nations Unies]



©  UNICEF

L'UA affirme vouloir réduire d'au moins 25 pour cent la prévalence du VIH parmi les 15 - 24 ans

ABUJA, 5 mai (PLUSNEWS) - Prenant la mesure des échecs de la lutte contre le sida sur le continent, l’Union africaine (UA) établit de nouveaux objectifs pour 2010, prévoyant, cette fois, un dispositif de surveillance pour leur mise en œuvre.

Ces objectifs, «ambitieux mais réalisables» selon des participants du sommet spécial de l'UA sur le sida, la tuberculose et le paludisme, organisé du 2 au 4 mai à Abuja, la capitale nigériane, ont été révélés lors de la publication d’un document final jeudi.

Les 41 pays membres présents à Abuja ont ainsi affirmé vouloir réduire d'au moins 25 pour cent la prévalence du VIH parmi les jeunes âgés entre 15 et 24 ans, la classe d’âge la plus vulnérable à l’infection, et donner accès à la prévention de la transmission du virus de la mère à l'enfant à 80 pour cent des femmes enceintes.

Les pays membres de l'UA ont également promis de réduire les tarifs et les taxes sur les médicaments essentiels utilisés dans le traitement des trois épidémies, de combattre la stigmatisation qui touche les personnes vivant avec le VIH et de protéger leurs droits, et d'offrir la protection et le soutien de l'Etat à au moins cinq millions d'orphelins du sida.

D'autre part, «100 pour cent des patients séropositifs co-infectés à la tuberculose devraient avoir accès à la thérapie antirétrovirale et [la totalité des populations] devrait avoir accès à des services de santé de la reproduction».

Quatre Africains sur cinq doivent pouvoir se procurer des préservatifs pour se protéger de l'infection au VIH, a affirmé l’UA.

Pour que ces déclarations d’intention ne restent pas des vœux pieux, les chefs d'Etat se sont entendus sur un système de surveillance des progrès réalisés, un contrôle qui pourrait être exercé au cours des quatre années à venir par les parlements nationaux, les instances parlementaires panafricaines et les sociétés civiles.

En 2001, lors du premier sommet de l'UA consacré à la lutte contre les trois épidémies, les pays membres s'étaient engagés à consacrer 15 pour cent de leur budget national à la santé. Cinq ans plus tard, seul le Botswana a respecté ses engagements, selon l’organisation panafricaine.

Au-delà des objectifs définis jeudi à Abuja, les chefs d'Etat africains ont adopté un document définissant leur position commune dans la perspective de la prochaine session spéciale de l'Assemblée générale des Nations unies (Ungass, en anglais) sur le sida, qui se tiendra du 31 mai au 2 juin à New York, aux Etats-Unis, a précisé l'UA.

Cette session doit permettre de faire le point sur les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) définis en 2001 par les Nations unies, et qui dans le cas du sida prévoient de stopper puis d'inverser la tendance à la propagation de l'épidémie à l'horizon 2015.

Contrôler et s’impliquer : la clé du succès ?

Réagissant aux nouvelles promesses des Etats-membres, Leonard Okello, de l'organisation ActionAid International, a estimé que cela constituait «une importante démonstration du sens de la responsabilité et de [la prise de conscience] de nos dirigeants, nous sommes fiers de leur engagement».

Le docteur Chrispin Kambaili, directeur du bureau régional au Kenya de l'Initiative internationale pour un vaccin contre le sida (IAVI, en anglais), s'est dit également satisfait, le document final reprenant certaines préoccupations des acteurs de la lutte contre le sida en Afrique.

Cependant, a-t-il prévenu, «il faudra qu'il y ait un suivi régulier [de ces engagements] afin qu'on n'ait pas à se réunir encore en 2010 pour déplorer notre incapacité à atteindre ces nouveaux objectifs».

Cet avertissement a été formulé par plusieurs représentants de la société civile africaine lors du sommet.

«Tant que les structures et les systèmes pour surveiller la manière dont les fonds sont utilisés feront défaut, le continent ne sera pas en mesure d'atteindre son objectif», a affirmé la société civile africaine dans un document commun.

De leur côté, les Etats s’inquiètent du manque de ressources disponibles, qui pourrait les empêcher de tenir leurs promesses, et ont appelé la communauté internationale à les soutenir davantage et à augmenter leur contribution financière à la lutte.

Selon plusieurs partenaires internationaux et représentants de la société civile, ces financements ne doivent pas se limiter à l'argent fourni par les bailleurs de fonds extérieurs, les Etats doivent aussi mettre la main à la pâte.

«Le défi c'est que pour réussir, les gouvernements devront prendre en compte les besoins des populations et consacrer davantage de ressources aux campagnes [de lutte contre les épidémies]», a conclu un délégué du Botswana, Nonofo Molefhi.

[FIN]




 
Autres articles sur Afrique
IRIN PlusNews Bulletin hebdomadaire 108 du 11 au 15 décembre 2006,  15/Dec/06
Le rôle de la circoncision dans la réduction du risque VIH s'affirme,  14/Dec/06
Le VIH, pas encore perçu comme une priorité en Egypte,  11/Dec/06
IRIN PlusNews Bulletin hebdomadaire 107 du 4 au 8 décembre 2006,  8/Dec/06
Quels besoins en informations en matière de VIH/SIDA ?,  5/Dec/06
Liens
· Le portail d'informations générales de la Côte d’Ivoire
· Sida Info Services
· VIH Internet
· Aides
· Le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme


PlusNews n'est pas responsable des informations fournies par ces sites internet.


[Retour] [Accueil]

Cliquer pour envoyer réactions, commentaires ou questions à PlusNews.

Les informations contenues dans ce site web vous sont parvenues via IRIN, le service d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les opinions des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite de son auteur.