JAAIDS soutient les médias en langues locales pour atténuer la stigmatisation

NIGERIA: JAAIDS soutient les médias en langues locales pour atténuer la stigmatisation

DAKAR, 10 août 2005 (PLUSNEWS) - Afin d’atténuer la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH/SIDA dans l’Etat de Lagos, au Nigeria, l’ONG Journalists Against AIDS (JAAIDS – Journalistes contre le sida) lance une formation d’un an adressée aux médias qui publient en langues locales.

Dans un communiqué publié cette semaine sur le site Internet de l’organisation non-gouvernementale, JAAIDS a annoncé avoir lancé une formation de 12 mois destinée à sept médias étatiques et communautaires qui publient leurs informations en Yoruba et en Egun, les principaux idiomes parlés dans cet Etat, le plus peuplé du Nigeria.

«Via un financement de la Banque mondiale et le soutien de l’agence nationale pour le contrôle du VIH/SIDA dans l’Etat de Lagos (LACASA), JAAIDS renforcera les capacités des professionnels des médias afin de réduire la stigmatisation et la discrimination qui naissent d’un mauvais usage de l’information sur le VIH/SIDA dans ces deux langues», a dit JAAIDS dans un communiqué.

JAAIDS a également annoncé la publication d’un ouvrage en Egun et en Yoruba, destiné aux journalistes et autres membres de ces communautés.

JAAIDS initiera également aux chefs locaux de l’Etat de Lagos aux meilleurs modes de communication en matière de VIH/SIDA, afin de les aider à véhiculer des messages susceptibles d’être relayés par ces médias, a dit le communiqué.

L’Etat de Lagos, qui abrite 10 millions de personnes, présente le taux d’infection au VIH le plus élevé des six Etats du sud-ouest du pays, avec un taux de prévalence de 4,7 pour cent. La moyenne nationale est de cinq pour cent, mais le Nigeria est le troisième pays le plus touché au monde par l’épidémie en termes de nombre de personnes séropositives.

[FIN]


[Retour] [Accueil]

Cliquer pour envoyer réactions, commentaires ou questions à PlusNews.

Les informations contenues dans ce site web vous sont parvenues via IRIN, le service d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les opinions des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite de son auteur.