"); NewWindow.document.close(); return false; }

MSF exige une prise en charge des volontaires de l’essai Ténofovir
Mardi 26 avril 2005
Accueil A propos de PlusNews Profil pays L'actualité en bref Articles spéciaux S'abonner Archives IRINnews
 

Régions

Afrique
Afrique de l'Est
Grands Lacs
Corne de l'Afrique
Afrique australe
Afrique de l'Ouest
·Bénin
·Burkina Faso
·Cameroun
·Cap Vert
·Côte d’Ivoire
·Gabon
·Gambie
·Ghana
·Guinée Equatoriale
·Guinée
·Guinée Bissau
·Liberia
·Mali
·Mauritanie
·Niger
·Nigeria
·Sao Tome et Principe
·Sénégal
·Sierra Leone
·Tchad
·Togo
·Sahara occidental

Documents

Abonnementpar email
 

CAMEROUN: MSF exige une prise en charge des volontaires de l’essai Ténofovir


[Cet article ne représente pas le point de vue des Nations Unies]


DAKAR, 2 mars (PLUSNEWS) - L’organisation humanitaire médicale Médecins sans frontières a exigé dans un communiqué que les 400 travailleuses du sexe, volontaires pour tester l’antirétroviral Ténofovir au Cameroun et devenues séropositives au cours de l’essai, soient prises en charge le temps qui sera nécessaire.

“Nous attendons de Family Health International, de la fondation Bill et Melinda Gates et de Gilead que les femmes infectées soient traitées de façon convenable – un contrat formel doit être établi pour s’assurer que les participantes à l’étude soient prises en charge, aussi longtemps qu’elles le nécessiteront”, a dit le communiqué, rendu public cette semaine.

Le laboratoire Gilead a confié à l’organisation américaine Family Health International le soin de conduire un essai sur les propriétés préventives de l’antirétroviral Viread, mais cette étude a été suspendue début février par le Cameroun après que des ONG locales aient dénoncé l’absence de prise en charge thérapeutique gratuite en cas de séroconversion des volontaires.

Selon Laurence Gaubert, chef de mission MSF au Cameroun, au moins trois d’entre elles ont été référées depuis septembre 2004, date de démarrage de l’essai, dans les centres médicaux où son ONG conduit des programmes intégrés de prise en charge.

MSF, qui prend gratuitement en charge plus de 1 300 personnes vivant avec le virus à Douala et Yaoundé, dénonce “l’approche irresponsable des promoteurs de l’essai” et dit refuser que les volontaires séroconvertis lui soit spécifiquement référés, “dans le respect de notre mandat de porter notre secours sans aucune discrimination”, précise le communiqué.

[FIN]

Plus de breves


 
Autres articles sur Cameroun
Le gouvernement suspend les essais cliniques d’un médicament antirétroviral,  4/Feb/05
Essai clinique du Tenofovir : une question d’éthique,  26/Jan/05
Le taux de prévalence chute de moitié après une nouvelle étude nationale ,  29/Oct/04
Liens
Le portail d'informations générales de la Côte d’Ivoire
The Global Fund to fight AIDS, Tuberculosis & Malaria
AEGIS
International HIV/AIDS Alliance
International Council of AIDS Services Organisations (ICASO)

PlusNews n'est pas responsable des informations fournies par ces sites internet.


[Retour] [Accueil]

Cliquer pour envoyer réactions, commentaires ou questions à PlusNews.

Les informations contenues dans ce site web vous sont parvenues via IRIN, le service d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les opinions des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite de son auteur.