"); NewWindow.document.close(); return false; }

Des millions de dollars seront investis dans les traitements contre le sida
Samedi 27 août 2005
Accueil A propos de PlusNews Profil pays L'actualité en bref Articles spéciaux S'abonner Archives IRINnews
 

Régions

Afrique
Afrique de l'Est
Grands Lacs
Corne de l'Afrique
Afrique australe
Afrique de l'Ouest
·Bénin
·Burkina Faso
·Cameroun
·Cap Vert
·Côte d’Ivoire
·Gabon
·Gambie
·Ghana
·Guinée Equatoriale
·Guinée
·Guinée Bissau
·Liberia
·Mali
·Mauritanie
·Niger
·Nigeria
·Sao Tome et Principe
·Sénégal
·Sierra Leone
·Tchad
·Togo
·Sahara occidental

Documents

Abonnementpar email
 

GHANA: Des millions de dollars seront investis dans les traitements contre le sida


[Cet article ne représente pas le point de vue des Nations Unies]


ACCRA, 12 janvier (PLUSNEWS) - Six millions de dollars devraient être investis dans la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA au Ghana, un financement majeur décidé par les autorités pour accroître le nombre de patients sous traitement antirétroviral (ARV) d’ici 2006.

A ce jour, seules 2 100 personnes, sur les 72 000 qui en auraient besoin, reçoivent un traitement ARV subventionné. Le coût par patient est de cinq dollars par mois, contre 600 dollars pour l’Etat. En décembre 2004, le gouvernement a annoncé avoir déboursé 1,5 millions de dollars pour la prise en charge des personnes vivant avec le sida.

«Le plus grand défi est de rendre l’extension des traitements durable», a expliqué à PlusNews Sam Boateng, qui gère l’approvisionnement en médicaments au ministère de la Santé. «Plus de personnes sous traitement signifie plus de financements, plus de personnel et des capacités techniques pour le diagnostic et les tests de laboratoire.»

Les traitements ARV sont disponibles dans seulement quatre hôpitaux publics. Le plan des autorités consiste à ouvrir 16 nouveaux sites de prescription de médicaments d’ici la fin de l’année et dans chacune des dix régions du Ghana.

Le nombre de patients à prendre en charge d’ici 2006 n’est toujours pas connu, les autorités estimant devoir étendre les programmes avec prudence pour éviter des résistances aux médicaments. Le taux de prévalence du VIH au Ghana est l’un des plus bas du continent, avec 3,6 pour cent de la population adulte infectée par le virus.

[FIN]

Plus de breves




 
Autres articles sur Ghana
La stigmatisation ne faiblit pas malgré la mise à disposition des traitements,  17/Aug/05
Des vies transformées par les antirétroviraux,  20/May/05
Tuberculose et VIH/SIDA, même combat,  17/May/05
Le taux d’infection au VIH en baisse ,  13/Apr/05
Les entreprises s'investissent peu à peu dans la lutte contre le sida,  7/Apr/05
Liens
Le portail d'informations générales de la Côte d’Ivoire
The Global Fund to fight AIDS, Tuberculosis & Malaria
AEGIS
International HIV/AIDS Alliance
International Council of AIDS Services Organisations (ICASO)

PlusNews n'est pas responsable des informations fournies par ces sites internet.


[Retour] [Accueil]

Cliquer pour envoyer réactions, commentaires ou questions à PlusNews.

Les informations contenues dans ce site web vous sont parvenues via IRIN, le service d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les opinions des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite de son auteur.