"); NewWindow.document.close(); return false; }

L’Etat s’engage à ce que 15 000 personnes bénéficient des ARV d’ici 2007
Samedi 24 septembre 2005
Accueil A propos de PlusNews Profil pays L'actualité en bref Articles spéciaux S'abonner Archives IRINnews
 

Régions

Afrique
Afrique de l'Est
Grands Lacs
Corne de l'Afrique
Afrique australe
Afrique de l'Ouest
·Bénin
·Burkina Faso
·Cameroun
·Cap Vert
·Côte d’Ivoire
·Gabon
·Gambie
·Ghana
·Guinée Equatoriale
·Guinée
·Guinée Bissau
·Liberia
·Mali
·Mauritanie
·Niger
·Nigeria
·Sao Tome et Principe
·Sénégal
·Sierra Leone
·Tchad
·Togo
·Sahara occidental

Documents

Abonnementpar email
 

BURKINA FASO: L’Etat s’engage à ce que 15 000 personnes bénéficient des ARV d’ici 2007


[Cet article ne représente pas le point de vue des Nations Unies]


DAKAR, 28 décembre (PLUSNEWS) - Quelque 15 000 personnes vivant avec le sida recevront un traitement antirétroviral d’ici 2007, un objectif qui ne pourra être atteint que par une plus forte mobilisation du réseau associatif local, selon le coordinateur du Comité interministériel de lutte contre le sida.

«Compte tenu des stocks disponibles, l'Etat ne pourra prendre en charge que 15 000 personnes d'ici 2007", a dit le docteur Didier Bakouan à PlusNews. "Mais ce n’est pas suffisant si on veut atteindre l’objectif de l’Organisation mondiale de la santé : il faut plus d’initiatives privées et de structures de prise en charge».

Le Burkina Faso a adhéré en 2003 à l’initiative 'Three by Five' de l’OMS, qui veut que la moitié des personnes qui vivent avec le sida reçoive un traitement ARV d’ici 2005. Mais selon le ministre de la Santé Alain Yoda, seules 2 600 en bénéficiaient fin septembre sur les 30 000 personnes qui en auraient eu besoin.

Mais pour l'Onusida, environ 50 000 personnes seraient en attente de traitement au Burkina, soit 20 fois plus que le nombre de bénéficiaires actuels.

Pour Walter Lorenzi, le chef de mission de Médecins sans Frontières à Ouagadougou, l’implication des associations des centres de santé et une meilleure coordination entre les acteurs de la lutte sont essentielles pour la prise en charge des patients. MSF prend en charge un tiers des personnes actuellement sous traitement ARV au Burkina Faso.

Selon l’Onusida, le taux d’infection au VIH s’élevait à 4,2 pour cent de la population adulte en 2003, un chiffre deux fois plus élevé que celui du CNLS qui affirme que 9,8 pour cent des adultes sexuellement actifs étaient séropositifs en 2001.

[FIN]

Plus de breves




 
Autres articles sur Burkina Faso
Des associations font des miracles dans le dépistage du VIH ,  7/Jul/05
Un plan de lutte contre le sida pour 2010 ambitieux... mais coûteux,  4/Jul/05
Bientôt un premier centre de soins pour les enfants vivant avec le sida,  27/Jun/05
Des migrants trop démunis pour se payer des médicaments antirétroviraux,  2/Feb/05
Sans l’aide des ONG, pas de traitement ARV pour tous,  29/Dec/04
Liens
Le portail d'informations générales de la Côte d’Ivoire
The Global Fund to fight AIDS, Tuberculosis & Malaria
AEGIS
Mothers and HIV/AIDS

PlusNews n'est pas responsable des informations fournies par ces sites internet.


[Retour] [Accueil]

Cliquer pour envoyer réactions, commentaires ou questions à PlusNews.

Les informations contenues dans ce site web vous sont parvenues via IRIN, le service d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les opinions des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite de son auteur.